D’un côté, la voix multicolore et expressive de Madalena, son vibrato aussi puissant que maitrisé, sa poignante sincérité.
De l’autre, la virtuosité de Rosivaldo, les sonorités étranges qu’il tire de sa guitare brésilienne à 7 cordes du bandolim et de la guitare «européenne», la richesse de son écriture, de ses contrepoints et de ses harmonies.

Au final, un pont original et précieux entre la France, le Portugal et le Brésil.