Du 19 au 22 Juillet 2018

 

BAJA FREQUENCIA
BAJA FREQUENCIA

Duo marseillais, Baja Frequencia publie Catzilla en cette fin d’été 2017, tout en rendant hommage à un des chefs d’œuvre du Cinéma de Monstres japonais, le fameux Godzilla. «C’est notre premier véritable E.P. » précisent en chœur Azuleski et Goodjiu, les deux artificiers sonores qui laissent exploser un son global bass des plus énergique, croisant cumbia, musiques africaines, jamaïcaines, hip-hop et trap-music.

Depuis leurs premiers sets au cœur de l’année Marseille Capitale Européenne de la Culture (2013), ces deux DJs prôches des collectifs Massilia Hi-Fi et Chinese Man Records ont écumé les salles de la région PACA, se faisant remarquer par une installation scénique qui devait tout autant à Duchamp qu’aux maestros des musiques électroniques. « C’était notre envie première : être des passeurs, partager les musiques qu’on aimait. La production n’est venue qu’après » se souvient Azuleski. D’édits ou bootlegs en remixs, le duo Basse Fréquence (en français dans le texte) a pris goût au studio. Ces premières esquisses, ces travaux préliminaires leur permettent degagner la con ance des artistes (la chanteuse La Dame Blanche, la MC Blimes Brixton, le toaster jamaïcain Skarra Mucci, l’anglo-parisien Taiwan MC et même le producteur from paname Rafael Aragon) avec qui ils collaborent de manière plus franche aujourd’hui, via le net pour la plupart d’entre eux. Conçu par étapes, ce 7 titres imprime unegri e large et profonde, une empreinte inspirée par les musiques qu’ils jouaient à leurs débuts tout en révélant lapersonnalité solaire et bondissante de ce duo sudiste, une personnalité que traduit en images le graphiste Jeremy Guenneguez qui les accompagne depuis toujours.

Fermer le menu